Extrahumain…Au delà du mental, le super mental ou le monde de l’impossible

Le monde de l’impossible

Il existe à travers le monde de nombreux êtres d’exceptions qui n’ont de cesse de repousser les limites du possible, de ce qui a été défini comme possible. Mais qu’est-ce qui les motive? Quel est ce besoin? Ont-ils des points communs, quelque chose en commun? Peut-0n apprendre de ces personnes? ou tout simplement, comment font-ils?

Isao Machii, le samourai extrême

 

Alors que notre soif de connaissance nous a poussé sur le chemin de la conquête du monde dans lequel nous évoluons et de ces contrées les plus lointaines, je parle ici du macrocosme et aussi du microcosme, nous ne connaissons encore très peu de choses de notre monde intérieur.

¨Un surhomme, c’est quelqu’un qui refuse d’être dans la norme, et qui utilise tous les dons qu’il a pour être le meilleur possible!¨ (Dennis Rogers)

Le mental est le point de départ, la clé, de la définition de notre monde. En fait, ce qui définit la réalité, est ce que nous pensons de celle-ci. Ce qui définit les limites du possible et de l’impossible est simplement les limites de nos croyances, de ce que nous croyons ou que l’on nous a dit qu’il fallait croire possible ou impossible. Je crois que ces personnes hors du commun ont refusé d’adhérer à ces limites conventionnelles pour élargir et créer les leurs. Tout au long de l’histoire de l’humanité, des êtres se sont dressés afin de réaliser ou de faire évoluer vers l’improbable. Nous pourrions mentionner par exemple Galilée, Sergueï Boubka, Jacques Mayol et Enzo Maiorca, et bien d’autres encore qui ont contribué à faire tomber les barrières psychologiques de leur domaine respectif, et permis une nouvelle évolution, permis de continuer à avancer. Stig Severinsen, l’homme dauphin

¨Voyez d’abord avec votre esprit, ensuite avec vos yeux, et enfin avec votre corps¨ (Yagyu Munenori)

Ainsi les expériences de vie, très souvent non souhaitées, ou bien simplement l’idée d’être quelqu’un d’ordinaire, par les émotions intenses générées, deviennent des déclencheurs, des moteurs pour contre réagir jusqu’à parfois l’exagération, l’amplification de la contre-mesure, le désir d’être meilleur, d’être le meilleur. Les obstacles dans nos vies sont présents pour nous dépasser, repousser nos limites et notre créativité à l’infini. Notre vision, notre identité, nos valeurs, nos croyances structurent les fondements de notre réalisation, de ce que l’on croit être capable d’accomplir. Puis vient ensuite notre capacité à gérer nos pensées et notre attitude… que nous verrons dans un autre article!

Scott Flansburg, la calculatrice humaine

Laurent Foezon, Coach mental

(514)578-1543

managementalecoaching@gmail.com

Rive sud, Beloeil, Longueuil, Marieville, Grand montreal, international et en ligne